Quand les meuleuses mollissent…

Avant du bateau, vue sur escalier de secours et la porte des toilettes.

Au tout début de cette année 2019, nous sommes à la fin d’une étape notoire, la chaudronnerie ou métallerie. C’est à dire les transformations structurelles qui correspondraient dans un bâtiment aux murs/ouvertures, toit, plafond et escaliers. Le tout est peint et donc protégé juste avant les fêtes de fin d’année pour partir réveillonner l’esprit tranquille.

 

 

 

Le compartimentage

 

Deux cloisons étanches ont été ajoutées dans la cale de la Bougeotte : une à l’arrière, entre la salle et la cave, et une à l’avant, entre la salle et les toilettes. On peut les traverser via des portes, étanches bien entendu. Avec un total de 7 compartiments étanches sur toute la longueur du bateau, l’idée est surtout de garder une flottabilité et une stabilité après avarie, c’est-à-dire que si un des compartiments est envahit, le bateau reste « navigable ». Et ce petit côté déco marine n’enlève rien ! 😉

Arrière du bateau, vue sur la salle depuis la cave.

Mise en place du lest

Maintenant que les bases sont posées et peintes, il est possible d’investir les lieux. Je parle notamment de déplacer les quelques bordures de trottoir en béton que vous avez probablement déjà aperçu. Un ami (un vrai !) est venu me donner main forte : en 2,5 jours nous avons déplacé environ 300 morceaux de 35Kg, un par un, soit un peu plus de 10T envoyés à l’avant du bateau sous les futures toilettes. A méditer lorsque vous les utiliserez..! Une des bonnes nouvelles c’est que le bateau a perdu sa gîte sur bâbord, c’est beaucoup plus confortable pour prendre sa douche après le boulot ! 😉

        

Vous apprécierez le niveau atteint au jeu Tetris ! Bon j’avoue, on s’est un peu aidé d’une massette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *