Sur le Pont !

Voilà quelques semaines que la modification d’un charmant bateau de commerce en péniche bar à vin, toute aussi charmante, a été entamée. Après quelques dizaines de disques à meuler, environ 150 baguettes de soudure, de bons gros efforts et « hoplà ! » sans compter voici la partie basse du pont de la Bougeotte qui prend forme…

Une question de vocabulaire

Si l’on veut pouvoir se comprendre il faut commencer par parler le même langage ! J’ai découvert avec le monde fluvial tout un lexique qui, venant du monde maritime, m’a semblé un tantinet saugrenu. Lorsqu’il est question d’amarrer un bateau, les marins utilisent du bout, les mariniers utilisent de la corde, n’allez surtout pas inverser cet ordre au risque de passer pour un fameux clampin !

Pour les curieux, voici une source précieuse de vocabulaire fluvial.

Changement de structure

Bref, dans le cas de la Bougeotte il est question d’aménager la cale d’un bateau type Freycinet soit une surface d’environ 135 m² (27 x 5m) avec une hauteur sous plat-bords d’environ 2.50m. Voici les principaux éléments qui vous permettront de suivre. Pour ceux que ça barbe, filez directement à la petite vidéo qui suit ! 😉

Structure originelle

 

La structure originelle de la cale d’un bateau type Freycinet est une grosse boîte ouverte sur le dessus. Seuls 2 ou 3 grosses barres de renforts (overgands) referment cet ensemble. Les mariniers se déplacent sur les plat-bords, le long des denbords, sur lesquels reposent des panneaux d’écoutilles.

 

 

Structure de la Bougeotte

 

Dans notre cas précis, cette boîte est fermée au niveau des plat-bords. Des barrots tous les 1.80m assurent le renforcement transversal, mais attention, les  barrots doivent être posés avant d’enlever les overgands sans quoi la grosse boîte risque de s’ouvrir ou de se fermer de façon irrémédiable ! Des lisses viennent renforcer cette structure de façon longitudinale puis les tôles de pont viennent enfin recouvrir le tout.

Le tout en image…

Séquence émotion

Au-delà de la joie de voir ce chantier commencer sur les chapeaux de roues, ces modifications ont suscité chez moi une touche de nostalgie. C’est au moment de découper les denbords  que le bateau a définitivement perdu sa fière allure de bateau de transport de marchandises qu’il avait depuis 1950. Certains acteurs de la batellerie voient le projet de la Bougeotte d’un mauvais œil, selon eux il participe à la disparition d’un monde qui leur est cher. Je comprends leur désarroi face à l’épuisement d’une partie du monde fluvial, notamment sur les petits canaux (1).

Mais c’est justement la volonté de la Bougeotte, entre autres, de faire vivre un bateau sur ces canaux et de chercher de nouveaux modèles  à la batellerie qui permettra, je l’espère, au monde fluvial de prospérer à sa juste valeur !! 🙂

(1) Voir l’article C’est la lutte fluviale !

4 réponses sur “Sur le Pont !”

  1. Cest mieux que de le déchiré comme beaucoup d’autres automoteur qui son partie à la ferraille de voir son bateau continuer à naviguer c’est bien bon courage .encient marignier.

  2. Bonjour, j ai acquis une freycinet en mars, elle est toujours navigable mais elle est restaurée déjà pour seulement de l habitation. Je refais la pièce du marinier, je l ai mise à nue, que me conseillez vous pour l isolation et l habillage interieur, merci d avance de vos tuyaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *