Un début de chantier tout en métal

 

Pour entamer une Bougeotte, il faut : un bateau, un lieu, une équipe et des sous. Autant de planètes qui n’auront pas été faciles à aligner ! C’est pourtant ce qui s’est passé le 25 septembre 2018 à  Chatenay sur Seine (77). Le bateau est amarré dans une des nombreuses sablières de la Petite Seine, un lieu paisible, surtout en dehors des heures de travail !

 

 

Trois personnes constituent l’équipe de démarrage : un ingénieur structure et deux soudeurs, cette équipe sera bientôt renforcée. La première phase est l’ensemble des réalisations de métallerie, elle est estimée à 2-3 mois de travail, bercé par le doux chant des meuleuses et marteaux à piquer. Il s’agit notamment de la réalisation de :

  • 1 pont refermant la cale, en 2 niveaux ;
  • 2 cloisons étanches munies de portes;
  • 2 escaliers (1 principal et 1 secours) ;
  • garde-corps sur tout le pourtour du pont munis de portillons ;
  • 2 cuves à eau usées ;
  • 2 trappes (sortie de secours et chargement du vin) …

 

 

Avant de découper quoi que ce soit de la structure existante, il faut commencer par renforcer sans quoi le beau parallélépipède que forme la cale risquerait de s’ouvrir de façon totalement incontrôlée et irrécupérable.

 

La 1ère semaine est donc occupée à la fabrication de divers raidisseurs notamment les barrots.  Selon les plans d’architectes, les pièces sont tracées sur la tôle, découpées, soudées…

Une belle courbe, non ?

Barrot du couple 29100

Ça va peut-être vous sembler ridicule mais la vue de la toute 1ère pièce réalisée le 1er jour m’a ému, je visualisais enfin un morceau bien réel de ce projet ! Il s’agit du barrot du couple 29100, c’est-à-dire situé à 29.10 m de l’arrière du bateau. Le barrot est un renfort transversal soutenant le pont.

Cette légère courbure que vous pouvez observer sur le haut de la pièce vous donne une idée de la forme du pont puisque les tôles viendront se poser dessus et adopter sa forme.

 

En effet le pont doit être légèrement courbé, pour l’écoulement de la pluie (plus que des embruns !), éviter les flaques. Comme vous pouvez le constater sur le petit schéma ci-contre, cette forme s’appelle le bouge. Sur la Bougeotte il est d’environ 5 cm,   efficace tout en restant confortable pour les clients assis en terrasse bien sur ! 🙂

Puis viendra l’aménagement

  • isolation / plaquage ;
  • réseaux divers (eau, électricité, eaux usées…) ;
  • pose du fameux plancher en azobé ;
  • ventilation / climatisations ;
  • cuisine / sanitaires ;
  • décoration / ameublement …

Vous l’avez compris, nous avons encore quelques bonnes journées devant nous  et vous quelques articles ! 😉

4 réponses sur “Un début de chantier tout en métal”

  1. Je te souhaite plein de courage ai si qu’à ton équipe, ça y est c partie , j’ai hâte de voir finit, mais là il y a encore du taf bisous Charles au plaisir!!!!

  2. Salut Charles ! Merci pour toute ta communication : c’est parfait à chaque fois et j’adore recevoir ces nouvelles régulières et tes explications claires et nettes. Oui, tout ça est enthousiasmant et impressionnant ! Comment peux-tu mener tout ça ? Mystère… Tu as eu l’avantage d’une météo favorable à l’avancée de tes projets cette année, non ?
    Yves Grouazel, toujours actif à J’aivuundocumentaire

    1. Merciii !! :))
      Oui j’ai carrément eu l’avantage de la météo puisque les soudeurs n’ont pas été gênés une seule fois par la pluie. La fameuse boîte sera bientôt refermée et nous serons à l’abri. 🙂 Je croise les doigts pour que ce soit la même au moment de peindre tout ça ! 😉 Au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *